Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2015

Dani Lary porte parole des illusionnistes ! selon le petit niçois

DSC_3301.JPG


DANI LARY, LE PORTE-PAROLE DES ILLUSIONNISTES

C’est l’un des illusionnistes les plus connus et talentueux de France. Dani Lary revient sur scène dans un spectacle magique intitulé Retro Temporis, à l’univers Steampunk. Près d’une heure trente d’illusion, de magie mais aussi de mise en scène merveilleuse. Pour ne rien rater, rendez-vous le 12 avril à l’Acropolis.

 
 
 

Le Petit Niçois : Pouvez-vous me parler de votre nouveau spectacle Retro Temporis ?

Dani Lary : Il s’agit du dernier spectacle de la lignée de mes « comédies magicales ».Tout se passe dans l’univers de Jules Vernes. J’ai imaginé qu’il éditait un livre qui parle de l’exposition universelle. C’est l’histoire du professeur Lary qui cherche le secret de la téléportation. Et le gagnant de l’exposition recevra un voyage de 80 jours en locomotive. Le spectacle dure 1h30 et la magie est omniprésente.

L.P.N. : Pourquoi avez-vous décidé de rajouter un univers Steampunk ?

D.L. : Ce mouvement qui vient d’Angleterre est fascinant. L’époque du Steampunk est une époque que j’adore, les Anglais y ont tout inventés, l’électricité, la radio, la voiture… Notre époque a juste amélioré les choses. En plus l’univers est très décoratif, très beau et il colle parfaitement avec l’Illusion puisqu’il a un côté mystérieux.

L.P.N. : Comment est-ce que vous préparez vos tours ?

D.L. : Je pars d’une feuille blanche dans mon atelier, je fabrique des tours de magie avec du matériel basique et de l’imagination… Ce qu’il faut savoir c’est que « l’effet » ou le tour est bien plus difficile à trouver que le trucage. On trouve toujours un système. Donc une fois qu’on a trouvé l’idée c’est facile. Je trouve les idées la nuit et le mardi souvent… Le lundi je n’ai pas trop d’idées mais le mardi bien plus ! Je suis seul pour inventer les tours. Mais nous sommes sept personnes à travailler dans le studio. Et suivant les spectacles, une troupe de 13 à 50 personnes me suit. Là on se prépare pour le spectacle à l’Acropolis, nous serons une vingtaine.

L.P.N. : Qu’est-ce que vous aimez dans l’illusion ?

D.L. : Le rêve. Je trouve que faire rêver les gens, c’est magnifique. On sait très bien que tout est truqué mais grâce au trucage on arrive à quelque chose d’irréel. C’est comme au cinéma avec les effets spéciaux, on sait que ce n’est pas réel mais c’est quand même captivant. Et il y a ce côté créatif, un univers fantastique sur lequel on peut laisser courir son imagination. Mais c’est vrai qu’il faut être un bon bricoleur ! J’ai de bonnes notions de menuiserie, de construction mécanique, de plomberie, de peinture, etc.

L.P.N. : Comment avez-vous décidé de devenir illusionniste ?

D.L. : Quand j’étais enfant, J’avais vu un magicien qui s’appelait Schmoll. Il déchirait une page de journal en plusieurs morceaux qu’il recollait après.. J’ai décidé de faire pareil avec tous les journaux que je trouvais mais ça n’a pas marché. Ma mère m’a dit que c’était un magicien et qu’il était capable de le faire. J’ai donc commencé à 8 ans à créer mes tours et à 17 ans, j’étais déjà professionnel. Concernant le tour du journal, je ne le fais plus parce que c’est un grand classique.

L.P.N. : Quelle est votre touche personnelle ?

D.L. : C’est ma mise en scène. Je suis le premier illusionniste à mettre en scène des tours de magie. Aujourd’hui un magicien qui ne fait que de la démonstration, ça n’intéresse plus personne ! Il faut faire rêver les gens. A l’instant présent, je suis sur ma scène, je prépare un spectacle avec une roulotte. J’ai imaginé qu’une roulotte d’une cartomancienne diseuse de bonne aventure avait été retrouvée et que l’esprit à l’intérieur était toujours présent. Et comme c’est un show pour la télé ça ne dure que quelques minutes. Il faut que ce soit percutant et impressionnant. Il y aura des rats que j’ai dressé moi-même et qui effraient un peu les filles de mon équipe, parce qu’elles ont peur qu’ils s’échappent.

L.P.N. : Que vous a apporté votre rencontre avec Patrick Sébastien ?

D.L. : Il m’a apporté une très grosse notoriété, il m’a ouvert la porte et m’a laissé carte blanche pour créer des numéros. Le cabaret fonctionne très bienet je suis content de participer à cette émission qui, d’ailleurs, n’est pas simple puisque je clos l’émission. La barre est très haute et je dois beaucoup travailler mais c’est vraiment un plaisir.

L.P.N. : J’ai lu dans le dossier de presse que vous avez rencontré de nombreuses personnalités… il y en a une en particulier qui vous a marqué ?

D.L. : Johnny Halliday au stade de France. Il ne parle pas beaucoup mais il sait ce qu’il veut. Claude Chabrol aussi, c’était extraordinaire, c’est un grand monsieur du cinéma. Je lui ai créé des effets spéciaux et il était fasciné. Il me disait que je trouvais exactement ce qu’il voulait et qu’il était content de mon travail. Je voyais que je l’impressionnais puisqu’il me demandait tout le temps « comment tu fais ces tours ?! C’est dingue ! Non ne m’explique pas ! ». J’ai vraiment gardé un bon souvenir.

L.P.N. : Vous avez déjà eu des accidents lors d’un tour ? Faire léviter un piano ça doit être périlleux je suppose, non ?

D.L. : Oui évidemment, c’est toujours très difficile de faire des tours et de manipuler de nombreux objets. Je me suis enfermé dans des aquariums enflammés, je passe sous de nombreuses scies entre autres… Mais c’est comme ça, ça fait partie du métier, personne ne m’a obligé à prendre autant de risque ! Je sais bien que si ça tourne mal c’est entièrement de ma faute. C’est exactement la même chose pour les équilibristes et beaucoup d’autres… Il n’y a aucune assurance qui couvre ces risques.

L.P.N. : A votre avis, pourquoi l’illusion marche autant de nos jours ?

D.L. : Je pense que j’ai placé la magie à un très haut niveau. Et commecela fonctionne bien, je suis devenu le porte-parole, le leader de nombreux illusionnistes et magiciens. C’est pour cela qu’autant de gens se lancent dedans. Cette année d’ailleurs, la fédération des illusionnistes de France va me remettre la médaille du mérite. C’est un honneur pour moi d’être reconnu pour ce que je fais.

Photo : ©DR

Commentaires

Dani, tu es le meilleur des illusionnistes, continue à nous faire rêver et nous émerveiller.
BRAVO !!!!
Christelle 42

Écrit par : CHRISTELLE | 04/04/2015

Les commentaires sont fermés.