Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2013

Dani Lary, plus que jamais entre rêves et illusions

DRÔMEDani Lary, plus que jamais entre rêves et illusions

Avec 8 comédiens et danseuses, plus de 40 grandes illusions pour ce spectacle dont 10 inédites. Photo DR

Avec 8 comédiens et danseuses, plus de 40 grandes illusions pour ce spectacle dont 10 inédites. Photo DR

“La clé des mystères” au Palais des Congrès Sud Rhône-Alpes les 22 et 23 mars.

Alors que la saison 2 de la tournée du spectacle du magicien Dani Lary bat son plein, ce sont finalement deux dates qui ont été réservées au lac Aiguille de Châteauneuf-sur-Isère. C’est un des rares endroits où le magicien peut se produire dans la région compte tenu des moyens nécessaires à sa “comédie magicale” intitulée “La clef des mystères”, le plus grand show de magie d’Europe.

- Dani Lary, comment se passe cette tournée ?

« C’est inespéré. Nous remplissons des salles de milliers de personnes et nous sommes déjà engagés dans une troisième tournée en 2014. Il y aura donc encore une suite à la suite, toujours, sur le thème du Comte du Bois des Naix. Le spectacle de Bruxelles au Forest National ce mois-ci sera enregistré par notre sponsor TF1 pour une diffusion à terme. Un beau chemin parcouru depuis l’Olympia qui a été le point de départ de cette aventure. »

- C’est un spectacle 100 % “made in Drôme” ?

« Complètement ! Tout se fabrique dans mon atelier de Bourg-de-Péage. C’est là où les idées fusent et le décor se construit. Pas moins de 50 personnes travaillent avec moi et il me faut quatre semi-remorques pour déplacer des décors volumineux. »

- Vous êtes de plus en plus sollicité pour des projets. Quels sont les prochains ?

« En juillet, je serai tous les jours, pendant un mois, au Casino de Paris. La saison prochaine, j’attaquerai ma 15 eannée au Plus Grand Cabaret du Monde. Et le spectacle est de plus en plus demandé à l’international. Nous sommes en train de le traduire en cinq langues. J’ai créé aussi la partie magique du prochain spectacle du Puy du fou sur le thème des Chevaliers de la table ronde. Des numéros que j’ai imaginés en une nuit ! D’autres projets se dessinent du côté des comédies musicales. »

- L’esprit créatif ne s’essouffle donc jamais ?

« Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce sont les effets que j’imagine d’abord. Ensuite, pour l’illusion, je trouve toujours une solution. Ce n’est pas le plus, compliqué pour moi ! Ensuite, je passe par la phase dessin et mon équipe à la réalisation du matériel. »

- Et votre passion pour les voitures, c’est encore une autre façon de rester dans le rêve ?

« C’est aussi un rêve de gosse. Ma première voiture récupérée, c’était une Peugeot 203 cabriolet vraiment pourrie. J’avais 17 ans. Je suis en train de terminer sa restauration en recherchant moi-même des pièces par petites annonces. J’en ai personnalisé sept depuis la 2CV jusqu’à la Rolls-Royce. C’est ma seconde passion et je la préfère aux vacances ! »

- En fait, vous faites rêver tout en continuant de rêver vous-même…

« Oui. D’ailleurs, à la fin de mon spectacle, je filme moi-même le public pour le poster sur des réseaux sociaux. C’est ma meilleure publicité ! »

À 20 h 30 au Palais des Congrès Sud Rhône Alpes de Châteauneuf-sur-Isère. Vendredi 22 et samedi 23 mars. Réservations au 04 75 71 97 14.


Les commentaires sont fermés.