Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2011

Dani Lary : ''Je ne travaille pas, je m’amuse''

Dani Lary : ''Je ne travaille pas, je m’amuse''

29/12/2011 - 04:28:55

Magicien attitré du ''Plus grand cabaret du monde'',

il sera de la fête pour le réveillon de France 2.

 


TéléZ.fr :
 Pouvez-vous nous parler du numéro que vous allez présenter pour ce réveillon ?
Dani Lary : C’est comme d’habitude, une création. Depuis 14 ans, je présente un numéro inédit, à la fin du Plus grand cabaret. J’avais envie de mettre le ton sur le rêve et la poésie parce que je pense qu’aujourd’hui, en cette période de crise, les gens ont besoin de s’évader : c’est un clown qui veut s’amuser à faire des bulles mais il n’y arrive pas. Tout à coup, il y a une énorme boîte qui s’ouvre, et apparaît une bulle géante. Dedans il y a le Pierrot à bulles que j'interprète. Cette bulle vole dans les airs et je vole à l’intérieur du ballon : à un moment, je ne touche plus les parois, je fais des loopings et le ballon tourne dans le sens inverse. À la fin, je sors du ballon qui se dégonfle, je donne l’appareil magique à ce pauvre clown car je suis le roi de la bulle et là, des millions de bulles descendent, et l’on se retrouve dans une pluie de bulles.



Combien de temps vous a-t-il fallu pour réaliser le numéro du 31 décembre ?
- En général, par la force des choses j’arrive à le créer et le construire en deux mois. Idéalement il me faudrait plus de temps.


Quelles sont les contraintes d’un numéro créé pour la télévision ?
- Il y a plusieurs choses. Il faut un numéro très rapide, très court. 

On n’excède jamais 5 minutes. 4 minutes, c’est parfait. Il faut que cela soit télévisuel et puis, il faut composer avec la HD. C’est une arme redoutable contre les magiciens : la qualité est tellement précise ! Nous n’avons pas le droit à l’erreur : il ne peut pas y avoir le moindre petit flash ou petit fil, petit crochet, petit trucage dans les doigts car aujourd’hui, on le voit. Il faut que ce soit de plus en plus précis car a c’est comme si les spectateurs étaient à 10 cm de nous.


Avez-vous des directives pour l’émission ?
- Pas du tout ! L’émission ne pourrait pas fonctionner si ça avait été un autre présentateur que Patrick Sébastien car il a été artiste avant. Il a fait comme moi : des planches et des galères, il en a bouffé ! Et aujourd’hui il sait ce qu’est qu’un artiste avec un grand A. Il en a la sensibilité. Lorsqu’il me voit, il me donne des conseils très pertinents. Si je remplis les salles aujourd’hui, c’est grâce à lui.


Comment avez-vous rencontré Patrick Sébastien ?
- Monique Nakachian, agent artistique me l’a présenté. Il a travaillé avec beaucoup de magiciens avant moi mais tout de suite il y a eu une complicité, il a vu que j’étais un créateur, que les numéros que je présentais, je les inventais, donc il a vu un potentiel par rapport à l’émission. Et là, il m’a proposé de faire l’émission régulièrement. C’était un pari fou car au début je pensais que cela serait facile car j’avais un peu de stock, mais maintenant j’en suis à plus de 300 numéros créés pour l’émission. C’est un travail de dingue que je fais avec toujours autant d’enthousiasme. C’est plus difficile pour moi de monter un numéro pour Patrick Sébastien qu’un show complet comme je le fais en ce moment !*


Pourquoi ?
- À chaque fois je me demande ce que je vais faire, c’est la page blanche. J’ai mis la barre tellement haute avec certains numéros, je ne peux plus revenir avec des choses plus modestes. Ce que je fais pour l’émission pourrait faire le final de n’importe quel magicien parce que c’est chaque fois un truc grandiose.


Dans l’élaboration d’un numéro, quelle partie vous donne le plus de plaisir ?
- La création. C’est absolument jouissif de partir d’une feuille blanche, d’imaginer un numéro rêvé la nuit. Lorsque je me réveille, que je me rappelle de mon rêve, je saute sur mon carnet et je dessine immédiatement ce dont j’ai rêvé. Souvent je me rendors derrière. Par exemple, le numéro du 31 est un numéro que j’ai rêvé !


Ensuite, quelles sont les différentes étapes avant de le présenter sur scène ?
- Le lendemain, je vais voir mes techniciens dans mon atelier et je leur dis que j’ai fait le «génuit», c'est-à-dire que j’ai fait « le génie dans la nuit » et ils se demandent immédiatement ce que j’ai pu inventer ! Je leur explique l’idée que j’ai pour le trucage et comme j’ai des techniciens, on travaille sur des plans et on envoie le tout à la fabrication. Au bout d’un petit mois le matériel est fini, il n’est pas décoré mais il va sur ma scène. Commencent alors les répétitions, puis interviennent le décorateur, un copain, un peintre hors pair, qui fait du trompe l’œil, la créatrice des costumes et un ami musicien. Une fois qu’il l’a terminée, on la joue une première fois, il la rectifie s’il y a lieu et on a fini ! Débute alors la torture : refaire le numéro 200 fois. Pourquoi 200 fois ? Parce qu’il faut que ce soit un automatisme et si quelque chose doit casser, c’est maintenant et pas le jour du spectacle.


Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer ce métier ?
- La passion. J’ai eu cette chance de réaliser mon rêve d’enfant. Je n

Dani Lary : ''Je ne travaille pas, je m’amuse''

e travaille pas, je m’amuse. J’adore ce que je fais. Tous les soirs quand je quitte le studio où je travaille, je suis presque triste ! Quand j’arrive à prendre des vacances au bout de trois jours je m’ennuie ! Mais c’est la même chose dans n’importe quel domaine : je dis souvent aux jeunes de vivre leur passion à fond pour y arriver.

 

*Dani Lary est en tournée en France avec son spe

ctacle La Clé des mystères.

 

Propos recueillis par Anne-Claire Dugas
.

 

Commentaires

On ne peux faire ce qu'il fait et de plus que le public adhère que par plaisir!
Pour moi Dani est un artiste avant tout, et pas seullement de la magie mais aussi de la création des numéros, des décors etc. que je trouve très artistiques, épuré toujours de bon goût!
Un grand bravo admiratif au maître!
Georges de nissa la bella

Écrit par : Georges | 31/12/2011

@georges !
merci le fidèle Giorgio !!! plein de bonnes choses pour 2012

Écrit par : anita | 31/12/2011

plein de Bisous pour 2012 ;o)

Écrit par : Georges | 02/01/2012

Les commentaires sont fermés.